Accueil > Autour de moi > Bunker de l'Abbiette
Construction militaire
Bunker de l'Abbiette

d’ouvrages construits par les pionniers allemands durant la Grande Guerre subsistent le long de l’ancienne ligne de front. Ils s’échelonnent aussi en profondeur, constituant de fait, une succession de lignes de défense.

De 1915 à 1917, l’édification de ces bunkers correspond à une guerre de positon qui s’est installée des novembre 1914, après l’épisode de la » Course à la Mer ».

Leurs formes, leurs dimensions ainsi que leurs lieux d’implantation témoignent d’une fonctionnalité précise. De la casemate –abri à la soute à munitions, du poste de défense ou de tirs à celui d’observation ou encore de commandement, tous sont construits en béton armé.

La cartographie d’époque indique des positons référencées, numérotées ou désignées par des appellations typiquement germaniques. C’est ainsi qu’à Fromelles, au lieu dit l’Abbiette, nous connaissons la positon d’un bunker de commandement semi-enterré, le « Teufel Graben », le cartouche central inclus coté entrée, prouve qu’il a été édifié par la 13e Compagnie de Pionniers bavarois, attaché à la 6eDivision.

Sa position stratégique, à 1 000 mètres de la ligne de front, son aménagement et les hommes qui l’ont utilisé font de sa sauvegarde un lieu historique particulier sur le territoire de Fromelles : en effet l’estafette qui acheminait en ce lieu les documents et les ordres du commandement basé à Wavrin, n’était autre que le caporal Adolph Hitler, du 16e Régiment d’Infanterie de Réserve bavarois. Il revisitera cette position en 1940.

Crédits photos et illustrations : collection privée Jean-Marie BAILLEUL

Malgré tous les efforts pour retrouver les auteurs et ayants-droits des œuvres présentées dans l’application, certains n’ont pu être identifiés. L’Office de Tourisme du Pays de Weppes se tient à leur disposition s’ils veulent se faire connaître.

Crédits textes : Jean-Marie BAILLEUL

Relecture et corrections : ……

Traductions : ……

En savoir plus sur le commandement allemand

L’Etat Major basé à Wavrin témoigne de la stratification du commandement des troupes d’occupation, intermédiaire entre le front et l’Etat Major de Lille. C’était le haut lieu du commandement local des soldats à l’arrière du front dans la commune de Wavrin. Les allemands avaient choisi une demeure située rue de Fournes (aujourd’hui rue Jean Moulin) pour y établir leur Etat Major. Cette demeure a reçu maintes fois la visite d’un soldat à vélo qui y apportait le courrier destiné aux soldats mais aussi les ordres reçus ou à transmettre entre les soldats du front et ceux de l’arrière. Ce soldat était Adolf Hitler. Il connaissait donc bien la commune de Wavrin.

La Kommandatur avait choisi un autre bâtiment, et non des moindres, puisqu’il s’agissait de château de l’industriel Peucelle, une demeure cossue et parmi les plus belles du village. Les Peucelle n’avaient pas eu le choix. Ils ont été obligé de vivre dans quelques pièces laissant le reste de la propriété aux allemands. D’ailleurs c’était souvent les plus belles demeures qui étaient choisies. Un autre bâtiment a aussi servi de Kommandatur rue de Sainghin.

C’est là que les wavrinois devaient se présenter en cas de demande explicite auprès des autorités allemandes, laissant le bâtiment de l’état major à des fins militaires. La Kommandatur assurait l’ordre, veillait au respect des lois imposées par les allemands, instaurait si nécessaire un couvre feu et donnait la chasse à ceux qui ne respectaient pas cette loi.

En 1918 les allemands doivent évacuer. Ils ne le font pas sans regret et par vengeance détruisent de nombreux bâtiments comme l’église par exemple. Le château des Peucelle est dynamité provoquant l’écroulement de ses murs et l’affaissement de l a toiture sur les décombres. Ce château sera toutefois reconstruit en 1924 presque à l’identique.

Crédits textes : Didier DELAVAL


Voir la suite
Deal iconBons plans aux alentours
Commerces autour de ce lieu
Soyez le premier à commenter
Laissez un avis
Notez ce lieu
Cliquez pour noter